Faune des Pyrénées: Bouquetin des Pyrénées

A la suite d'une chasse intensive le bouquetin pyrénéen a fini par disparaitre. La dernière femelle s'est éteinte le 5 janvier 2000 dans le parc naturel d'Ordessa, écrasée par un arbre. A partir de 2014, des bouquetins Ibériques assez proches génétiquement de l'espèce disparue, ont été relâchés dans les Pyrénées, sur les sites du Pont d'Espagne à Cauterets et de Cagateille en Ariège. D'autres sites sont envisagés pour lui permettre la recolonisation de la chaine.
RETOUR ACCUEIL> Bouquetin

(Cliquez sur les photos pour agrandissement et commentaire)  

 Mâle de bouquetin ibérique Bouquetin dans son environnement Harde d'étagnes et leurs cabris
Jeune bouquetin de un an Jeune cabri parmi les premiers nés dans les Pyrénées Bouc de bouquetin ibérique Début de mue pour ce jeune bouquetin Bouquetin alpin

       
Reproduction et utilisation interdites sans autorisation de l'auteur
      Cette sous-espèce présentait des différences avec les bouquetins alpins et espagnols, différences à l'origine de querelles de spécialistes concernant la réintroduction d'animaux "étrangers". La question malheureusement ne se pose plus. La femelle ou étagne, porte des cornes beaucoup plus petites que celles du mâle, le rut à lieu au début de l'hiver à cette occasion les dominants se livrent des combats impressionnants à grands coups de cornes. Une petite parenthèse concernant une erreur souvent commise à propos des cornes et des bois. Les cornes sont portées dans les Pyrénées par les représentants de la famille des bovidés (isard, mouflon, bouquetin), elles ont une croissance constante tout au long de la vie de l'animal. Le bouquetin est souvent confondu avec le mouflon. Pour faire simple on pourrait dire que le bouquetin est apparenté aux chèvres alors que le mouflon le serait aux moutons( voir fiche mouflon: http://faunedespyrenees.free.fr/mouflon.htm )Les bois sont des excroissances osseuses qui tombent tous les ans, pour repousser sous velours (voir fiche du cerf). Le cerf et le chevreuil sont les représentants, dans les Pyrénées, de cette famille des cervidés.
     Les bouquetins ont des aptitudes beaucoup plus rupicoles que l'isard, grâce en particulier à des coussinets sous les sabots qui leur assurent une bonne adhérence. Ils sont par contre handicapés en neige profonde.