Faune des Pyrénées: Bouquetin des Pyrénées

RETOUR ACCUEIL > Bouquetin

    Le dernier bouquetin présent sur les pyrénées photographié en mai 2008 à Ordesa

    
Reproduction et utilisation interdites sans autorisation de l'auteur
Nous pouvons observer sur les deux photos du haut les différences morphologiques particulièrement en termes de cornes et pelages, entre les bouquetins espagnols(en haut à droite) et alpins .
Dessous une femelle alpine (étagne) et son cabri. Contrairement aux cervidés, chez les bovidés l'âge peut se lire sur les anneaux de croissance situés sur la partie postérieure des cornes.

A la suite d'une chasse intensive le bouquetin pyrénéen a fini par disparaitre. La dernière femelle s'est éteinte le 5 janvier 2000 dans le parc naturel d'Ordessa, écrasée par un arbre. Nous avons eu la surprise en mai 2008 d'y observer malgré tout l'animal en haut à droite. Il s'agissait du seul bouquetin présent dans les Pyrénées, il appartient à une sous-espèce espagnole voisine prélevée à Tortosa. Il a été introduit à Ordessa en 1997 pour tenter une ultime reproduction. Les gardes l'ont vu faire la cour à la dernière femelle. Nous savons ce qu'il est advenu de sa partenaire, seul reste donc ce bouc solitaire et pathétique qui doit avoir autour de vingt ans. A ce jour il a probablement disparu aussi.
      Cette sous-espèce présentait des différences avec les bouquetins alpins et espagnols, ces différences étaient à l'origine de querelles de spécialistes concernant la réintroduction d'animaux "étrangers". La question malheureusement ne se pose plus. La femelle ou étagne, porte des cornes beaucoup plus petites que celles du mâle, le rut à lieu au début de l'hiver à cette occasion les dominants se livrent des combats impressionnants à grands coups de cornes. Une petite parenthèse concernant une erreur souvent commise à propos des cornes et des bois. Les cornes sont portées dans les Pyrénées par les représentants de la famille des bovidés (isard, mouflon, bouquetin), elles ont une croissance constante tout au long de la vie de l'animal. Les bois sont des excroissances osseuses qui tombent tous les ans, pour repousser sous velours (voir fiche du cerf). Le cerf et le chevreuil sont les représentants, dans les Pyrénées, de cette famille des cervidés.

     Les bouquetins ont des aptitudes beaucoup plus rupicoles que l'isard, grâce en particulier à des coussinets sous les sabots qui leur assurent une bonne adhérence. Ils sont par contre handicapés en neige profonde.

    Depuis 2014 des dizaines de bouquetins espagnols sont lachés sur les sites du Pont d'Espagne à Cauteret et de Cagateille en Ariège. D'autres sites sont envisagés pour lui permettre la recolonisation de la chaine.