Faune des Pyrénées: Les différents étages de la montagne

Etage montagnard, subalpin, alpin et nival

RETOUR ACCUEIL > Etages
Etage montagnard

Etage Montagnard

(Fond sonore varié de grive draine, merle à plastron, pic noir, chouette hulotte, lagopède, grand corbeau, coucou gris ) 

   L'étage montagnard correspond globalement en versant nord, aux altitudes de 900 à 1600 mètres. Si l'on considère que l'intervention humaine est nulle (ce qui est rarement le cas) la nature va tendre vers un équilibre : climax. De nombreuses espèces colonisatrices vont se succéder et se livrer une rude compétition. Au final, au moins dans les Pyrénées centrales en versant nord, ce sont le hêtre et le sapin qui vont en sortir vainqueurs. Les animaux que nous allons rencontrer dans cet étage sont soit des espèces inféodées à ce milieu, soit des espèces occupant d'autres niches mais utilisant ce milieu sous diverses pressions, intraspécifiques ou humaines.
   Parmi les animaux inféodés citons le grand tétras et le pic noir, plus nombreux sont les autres : renard, sanglier, cerf, chevreuil, grives, etc.
   Au delà de 1600 mètres les deux essences citées (hêtre et sapin) ont du mal à coloniser les niveaux supérieurs à cause des rigueurs du climat. Elles vont laisser la place à d'autres arbres de l'étage altimontain et subalpin, comme le bouleau, le sorbier ou le pin à crochets.

 

Etage subalpin, zone de combat ou le pin à crochet libéré de l'omni présence du hêtre peut afin se développer. Une strate arbustive met à profit ce surplus d'ensoleillement pour coloniser le site.

Etage Subalpin

    Environ 1800 à 2100 mètres, le hêtre et le sapin ont disparu pour laisser la place à des essences telles que le sorbier ou le bouleau. Au delà nous allons retrouver une strate arbustive de rhododendrons, genévriers, myrtilles. Le pin à crochets reste l'arbre ayant les meilleures capacités pour survivre en altitude. En plus de la faune inféodée à ce milieu, venturon ou bec croisé, nous y rencontrerons également des animaux rencontrés à l'étage montagnard et venant se nourrir tels que le grand tétras et le cerf ou des animaux vivant d'ordinaire plus haut et cherchant refuge lorsque la météo l'impose comme l'isard.

Etage Alpin. L'écosystème alpin est fortement influencé par le pastoralisme.

Etage Alpin

    Vers 2100/2800 mètres les contraintes climatiques rendent difficile le développement des arbres et arbustes. Seul le pin à crochets peut monter jusqu'à plus de 2500 mètres, c'est donc le domaine de la pelouse. C'est l'étage de prédilection pour le pacage des animaux domestiques, qui ont modelé l'espace. Il sert aussi de garde manger pour les grands herbivores comme l'isard . La marmotte est aussi souvent présente à ces altitudes et profite de la profusion de graminées pour faire ses réserves de graisse pour l'hiver.

Etage nival

Etage Nival

   Vers 2800 mètres la végétation a de plus en plus de mal à se développer, nous allons rencontrer à ce stade des espèces de type arctique comme des mousses et des lichens. L'évolution de la végétation en altitude peut être comparée à celle rencontrée à l'occasion d'un déplacement vers les pôles. Tout naturellement le lagopède alpin est aussi présent dans cet environnement, à l'instar de son cousin le lagopède des saules en milieu arctique. Les mammifères n'y font que de rares incursions, les oiseaux typiquement orophiles comme la niverolle, le tichodrome échelette ou l'accenteur alpin y sont observés plus régulièrement.